samedi 22 décembre 2012

Les saisons - Maurice Pons



Auteur : Maurice Pons
Thèmes : Voyage, quête, condition humaine
Edition : Christian Bourgois
Année de parution : 1975
Pays d'origine : France
Nombre de pages : 214


Quatrième de couv'Depuis près de trente ans. les lecteurs des Saisons forment une sorte de confrérie d'initiés. Ils partagent un même univers, " plaqué " sur le nôtre comme l'or - ou la suie ; ils utilisent le même langage, les mêmes images de référence ; ils se connaissent et se reconnaissent entre eux, un peu comme les lecteurs de Malcolm Lowry ou de Julio Cortazar. Nous avons pensé qu'il ne fallait pas abolir ce privilège, mais le partager, en le multipliant. Et après les éditions Julliard (1965), Bourgois (1975.), 10/18 (1984), voici à nouveau ce " livre-culte " chez Christian Bourgois.

Mon avis
J'ai depuis longtemps envie de parler de ce livre qui fait parti de mon top 5, mais j'ai toujours craint de ne pas savoir comment en parler, comment partager ce que j'ai ressenti en le lisant. Cette crainte est toujours présente, mais parler de ce livre c'est presque un devoir car s'il y a des livres à la réputation surfaite, ici parler de chef d'oeuvre c'est limite un euphémisme.

Les saisons, c'est l'histoire de Siméon, un écrivain en deuil aussi laid que naïf, qui quitte son pays en guerre à la recherche d'un lieu plus paisible pour écrire son roman. Il trouve refuge dans un petit village perdu dans une vallée inhospitalière qui ne connais que le froid, la pluie, le givre et où ne poussent que des lentilles. Les habitants sont aussi inhospitaliers que cette vallée, d'emblée Simèon est blessé et humilié par cette horde de consanguins. Pourtant, il reste et tente tant bien que mal de s'adapter, de s'intégrer et de se faire accepter par les villageois...il n'a plus vraiment le choix, en fait.

Son histoire est vraiment tragique, sa naïveté profondément touchante, il est un peu bête ce pauvre Siméon mais il est foutrement attachant, on ne peut qu'aimer ce personnage que la vie s'acharne à malmener.

Ce livre violent m'a ébranlée, il m'a transporté dans un univers glauque, sale et puant où les Hommes n'ont plus grand chose d'humain en eux, si ce n'est la bêtise et la perversité.

En bref, lisez-le, ça aura beaucoup plus de sens que tout mon charabia. 


jeudi 6 décembre 2012

La magasin des suicides - Jean Teulé



Auteur
: Jean Teulé
Thèmes : Suicide
Edition : Julliard
Année de parution : 2007
Pays d'origine : France
Nombre de pages : 162

Résumé
Imaginez un magasin où l'on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre.

Mon avis :
Cela faisait un bon moment déjà que je voulais lire ce livre, son titre et son résumé me mettaient l'eau à la bouche, et puis tout le monde m'en avait dit du bien alors forcement j'étais à fond...mais dès les premières pages la déception s'est emparée de moi. Déjà, c'est l'écriture qui m'a déplus : trop enfantine et mal ponctuée. Puis la façon dont est traité le sujet, cette sorte d'univers parallèle où les gens sont tous dépressifs et suicidaires et où il est de bon ton d'être mal dans sa peau et dans sa tête...ç'aurait pu être intéressant, mais là il n'y a rien qui justifie cela, et c'est tourné de façon trop simpliste pour être crédible. 
Je n'ai pas apprécié les personnages, je n'ai rien trouvé d'attachant chez eux, je les ai même trouvé agaçants, surtout Alan, cet ado / enfant / on sait pas finalement qui zozote (ce qui rend ses dialogues non pas mignons, mais profondément débiles). Je reconnais qu'il y avait pourtant de l'idée, qu'on trouve un humour noir parfois sympathique dans ce livre, mais au final j'ai trouvé le tout assez médiocre et très décevant...pas même de quoi me divertir, j'ai même dû me forcer pour le terminer. 

mercredi 5 décembre 2012

Jonas De Ro

Jonas De Ro est un artiste d'origine belge. Il est actuellement employé comme artiste digital créateur & concepteur chez Warner Brothers.
J'aime tout particulièrement ses paysages chaotiques, limite post-apo, j'adore ce qui s'en dégage.

Non, je ne suis pas morte...

..et oui, je suis une feignasse.

Bon. Bref. Je vous fais toutes mes excuses pour cette absence (ultra) prolongée, ect...on va pas en chier une pendule.

Je vais pas tarder à vous pondre un nouvel article, et comme d'habitude n'oubliez pas de me laisser vos bisous et/ou vos insultes en commentaire.

dimanche 1 juillet 2012

The Dead Souls


Parce que j'avais envie de nouveauté et que ça faisait bien longtemps que je n'y avait pas jeter un oeil, je suis retourné sur Zorch Factory Records et j'ai découvert The Dead Souls, un groupe (un duo en fait) originaire de Puerto Rico installé aux USA. Il ont commencé à jouer en 2008, mais les influences post-punk 80's se font sentir et ça fait plaisir aux oreilles !

A ce jour ils ont sorti trois EP : "Desire", "Ambition" et "My obscure illusions" (les deux derniers EP sont en téléchargement gratuit sur leur bandcamp.



mercredi 13 juin 2012

A Scanner Darkly - Richard Linklater


Date de sortie :13 septembre 2006
Durée : 1h 40min
Réalisé par : Richard Linklater
Avec : Keanu Reeves, Winona Ryder, Robert Downey Jr., ...
Genre : Animation, Science fiction
Nationalité : Américain

Synopsis : Une banlieue d'Orange County, en Californie, en 2013. L'interminable et vain combat de l'Amérique contre la drogue se confond désormais avec sa guerre contre le terrorisme.
Le policier Bob Arctor, spécialiste réticent des missions d'infiltration, est contraint de jouer les taupes auprès de ses amis Jim Barris, Ernie Luckman, Donna Hawthorne et Charles Freck.
Lorsqu'il reçoit l'ordre de s'espionner lui-même, Arctor entame une inexorable descente dans l'absurde et la paranoïa, où loyautés et identités deviennent indéchiffrables.




Mon avis
A Scanner Darkly m'a gentiment sodomisé le cerveau, heureusement que j'aime ça, didiou !
Parce que faut avouer que c'est un film plutôt singulier, dont une des particularités repose sur l'utilisation de la rotoscopie, et plus particulièrement d'un logiciel appartenant au réalisateur, ce qui lui confère un rendu visuel unique et étrange. Le fait de redessiner sur quelque chose qui a été filmé en prise de vue réelle et de mélanger les deux est un choix judicieux car parfaitement adapté à cette histoire où trip et réalité ne font plus qu'un (et cette phrase sans ponctuation est très très longue). 



C'est amusant, et un peu déstabilisant aussi, de voir retouchés ainsi de vrais acteurs que l'on connais plutôt bien. Je crois que pendant tout le film mon cerveau ne voulait pas faire le lien entre les vrais acteurs et les effets visuels, je ne savais plus trop si je regardais un film ou de l'animation. En parlant d'acteurs, j'ai trouvé Robert Downey Jr. dans le rôle de l'halluciné Jim Barris vraiment génial.

Adapté du roman Substance Mort de Philip K. Dick, le scénario est loin d'être simple à comprendre et il faut du temps pour que la pêche aux indices porte ses fruits. Personnellement j'étais tellement hypnotisé par le visuel que j'avais encore plus de difficulté à me concentrer sur le reste. Un peu comme les personnages du film, j'étais moi aussi en plein trip. 
Dans le fond c'est ce que j'ai aimé, c'était chouette de se faire trimbaler dans ce gros délire de drogué paranoïaque sans réussir à tout comprendre.

En bref...

samedi 2 juin 2012

20 / 06 - EURYDICE au Duel Rock : 2ème Tour - [Montpellier]


Eurydice est un groupe de rock/metal originaire de Montpellier.

Le groupe se produit actuellement au Rockstore dans le cadre des Duel Rock, ayant remporté le premier tour, le prochain concert aura lieu le 20 JUIN à 21H30 au Rockstore de Montpellier (34) .
Entrée gratuite, of course.

- Le blog du groupe avec notamment les photo du dernier concert : http://www.eurydice-band.blogspot.fr/
- La page du groupe : http://www.facebook.com/pages/Eurydice/368175253246781
- La page du groupe pour les Duels Rock : http://www.facebook.com/events/242393179209045/?ref=ts
- Le site des Duels Rock : http://www.duelsrock.com/